vendredi, décembre 28, 2007

Vigile contre l'impunité policière - 19 ans plus tard, le crime du flic meurtrier Dominic Chartier reste impuni!


Meurtre : le COBP sollicite l’aide du public26 décembre 2007

Montréal, 26 décembre 2007 - Les enquêteurs du COBP sollicitent l'aide du public afin de localiser le coupable d’un meurtre survenu dans le secteur Centre-Sud le 3 janvier 1989.Le suspect recherché se nomme Dominic Chartier et il a tué impunément Yvon Lafrance il y a 19 ans. Il a les cheveux bruns et les yeux rouges. Il est plus grand que la loi et pèse plus lourd que nos vies.Il est aussi connu pour continuer d’abuser de son autorité et de brutaliser des citoyens.Il est considéré comme armé et dangereux.Le COBP invite quiconque apercevrait cet individu à ne pas l’approcher et à contacter le 911. Toute personne ayant des renseigenements concernant le suspect recherché peut communiquer avec Info-Bavures au 514-395-9691. L’information sera traitée de façon anonyme et en toute confidentialité.Quiconque ayant des renseignements sur cette personne peut contacter les enquêteurs au dossier où toute information sera traitée avec discrétion.

Profil de la personne recherchée
Nom : Chartier
Prénom : Dominic
Âge : Impuni depuis le 3 janvier 1989
Taille : Plus grand que la loi
Poids : Plus lourd que nos vies
Cheveux : Bruns
Yeux : Rouges
Enquêteur au dossier : COBP
Téléphone enquêteur : 514-395-9691
No. de dossier : SPVM Matricule 1373
---------------------------------------------------
19 ANS PLUS TARD,
LE CRIME DU FLIC MEURTRIER DOMINIC CHARTIER RESTE IMPUNI!
Vigile contre l’impunité policière
Jeudi 3 janvier 2008
17h
Métro Papineau

Dans la nuit du 3 janvier 1989, une dispute éclate entre feu Yvon Lafrance et son conjoint dans le quartier centre-sud à Montréal. Des policiers du poste 33 sont alors dépêchés sur les lieux. Dominic Chartier a eu la gâchette beaucoup trop facile. Il a tiré sur Lafrance qui en est décédé.
Selon la version policière, au moment où Chartier à tiré, Lafrance fonçait sur les policiers. Mais, un témoin affirme le contraire. Selon Stéphane Hénault, un voisin qui a vu le déroulement des évènements de sa fenêtre, lorsque le policier à tiré le défunt était immobile et inoffensif.
Comme c’est la norme dans les cas de mort de civils aux mains de la police, l’enquête a été menée par un autre corps de police, la Sûreté du Québec. Et comme d’habitude, on a eu droit à une vraie mascarade. Chartier fut blanchit, invoquant la légitime défense contre Lafrance. Quand au témoignage de Hénault, les autorités décidèrent de l’écarter pour des raisons techniques nous dit-on.
Bien qu’enrageant, ce déroulement ne nous étonne guère. À Montréal, 42 personnes ont étés tuées par le SPVM en 21 ans, et à chaque fois les flics assassins ont étés blanchis. Cette impunité totale renforce dans la tête et les agissements des flics que tout leur est permis.
Ce qu’il y a de particulier dans cette histoire, c’est que pour une fois on a avoué avoir trafiqué l’enquête. En 1996, lors d’une conférence de presse l’ex-caportal de la Sûreté du Québec Gaëtan Rivest déclarait : « Quand je lui ai demandé pourquoi il avait tiré, il a répondu: Les nerfs ». Il ajoute qu'aucun des policiers n'avait senti sa vie menacée et que la distance entre la victime et le tireur pouvait être de 15 à 25 pieds. Rivest explique être ensuite allé voir un officier du poste pour qu'il « aide » les trois agents à faire des déclarations moins gênantes.
Mais même après ces déclarations chocs, rien n’a changé. Le pseudo système de justice québécois n’a pas bougé d’un poil. Chartier continue de patrouiller, fusil à la taille. Et son comportement de cow-boy dangereux n’a guère changé. Les plaintes à la commission de la déontologie policière concernant des abus de force et d’autorité ne cessent de s’accumuler contre lui. Partenaire de Michel Garneau lors du meurtre de Martin Suazo en 1995, ce tireur sanguinaire de Chartier ne s’est décidément pas calmé. Son crime reste impuni et en plus il a été promu moniteur de tir!
Cette situation a assez duré. Dans le cas de Yvon Lafrance comme pour toutes les autres victimes d’abus policiers, nous exigeons la justice.Mettons fin à la brutalité policière et à l’impunité!

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP)(514) 395-9691 – cobp@hotmail.com – www.cobp.ath.cx

lundi, décembre 24, 2007

un peu de culture....The Pogues

The Pogues ne sont pas un band expressément politique, mais il ont certainement un côté populaire qui est appréciable. Joyeuses fêtes!





lundi, décembre 17, 2007

Le « Workers Solidarity Movement » et la construction du mouvement libertaire en Irlande


La Fédération des Communistes-Libertaires du Nord-Est – NEFAC – présente :

Le « Workers Solidarity Mouvement » et la construction du mouvement libertaire en Irlande

------------------------------------------
Vendredi 21 décembre
20 :00 heures
Coop Généreux
4518 Papineau
coin Mt-Royal
-----------------------------------------

Andrew Flood, membre du Workers Solidarity Mouvement, nous partagera sa vision du développement de l'anarchisme en Irlande au cours de la dernière décennie, les batailles et luttes menés et du rôle du WSM dans ce processus qui a vu l'anarchisme passer d'un minuscule courant, à une force prépondérante dans la gauche.

---------------------------------------

Puis a 22 :00 heures…
Party bénéfice pour le journal anarchiste « Cause Commune » porte-voix de la section francophone de la NEFAC.

DJ, danse, rafraîchissements....
sur les beats entraînants du
reggæ, ska, soul, punk, rock….

Info :
mtl(a)nefac.net
http://www.nefacmtl.blogspot.com/
www.nefac.net

samedi, décembre 15, 2007

Le racisme judiciaire australien


L'Australie fait face à un énorme débat de société sur son système judiciaire, depuis qu'une juge a acquitté 9 personnes impliquées dans le viol collectif d'une jeune aborigène de 10 ans. L'article dans le journal de ce matin, rapporte qu'en 2006 la jeune fille aurait été victime d'un viol collectif par 9 jeunes hommes dont 6 étaient mineurs à l'époque.
Les 9 accusés ont même reconnu leur culpabilité, et la juge a tranché en condamnant 3 d'entre eux à 6 mois avec sursis et les 6 autres ont écopé d'une probation de 12 mois sans casier judiciaire!!

La victime maintenant âgée de 12 ans auraient été violée à 7 ans par plusieurs de ces mêmes jeunes qui l'ont violée l'an dernier. Elle avait été placée dans une famille d'accueil blanche à Cairns, mais ses travailleurs sociaux lui ont permis en 2006 de retourner à Arukun pour une visite malgré les mises en garde de son père adoptif.

La juge Sarah Bradley a appuyé les propos du procureur Steve Carter qui affirmait que la victime était «consentante» et qui avait qualifié le viol collectif d' «expérience puérile consentie». Beaucoup ont d'ailleurs réclamé haut et fort sa démission. Mais c'est quoi cette justice???

L'article rapporte d'ailleurs que le "Le Code pénal du Queensland ne reconnaît pas qu'un enfant de 10 ans puisse consentir à des relations sexuelles, et celui de l'Australie prévoit la prison à vie pour le violeur d'un enfant de moins de 12 ans".

On peut d'ailleurs se demandé si la justice aurait été la même si la victime ou ses violeurs avaient été blancs?? Le Daily Telegraph parle d'ailleurs d'un "apartheid de fait où il y a une loi pour les filles blanches, une autre pour les Aborigènes".

L'État du Queensland a fait appel du jugement et exigé le réexamen de 75 cas semblables répertoriés depuis deux ans dans la péninsule de Cap York, dans le nord du pays. Là se trouve la communauté d'Arukun, où les faits se sont produits.

L'Australie compte près d'un demi million d'Aborigènes sur 21 millions d'habitants. Établis sur le continent austral depuis plus de 42 000 ans, ils ont été mis à l'écart par le peuplement britannique lancé en 1788 avec l'installation de bagnards et de criminels .(...) L'Australie a d'ailleurs récemment voté contre la Déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtone, avec le Canada, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande.

Il faut réaliser que pour chaque histoire de ce type que les médias nous rapporte, il existe probablement des centaines sinon des milliers d'horreurs du même genre qui se produisent. Ici au Canada, combien d'atrocités similaires sont vécues au quotidien sans que justice ne soit rendue? Et on ose encore nous parler de l'égalité homme-femme comme d'une valeur bien ancrée dans notre société occidentale!! Que fait donc nos "élites" bien pensantes qui dénoncent par un discours xénophobe les torts faites aux femmes par certains groupes, lorsque nos propres valeurs occidentales ne sont même pas en mesure de défendre la dignité de nos soeurs? Y'a des jours comme ça où l'hommerie me fait royalement gerber!!!

jeudi, décembre 13, 2007

La xénophobie est bien présente aux États-Unis.

Une récente enquête chez nos voisins étatsuniens, révèlent que les minorités culturelles ont une très mauvaise opinion les unes des autres et que la xénophobie est un sentiment encore bien présent aux États-Unis.

44 % des Hispaniques et 47 % des Asiatiques interrogés affirment «avoir peur des Afro-Américains parce qu'ils sont responsables de la plupart des crimes».
Par ailleurs 52 % des noirs et 46 % des Hispaniques trouvent qu'ils «ne sont pas traités avec respect par les Asiatiques» qui ont un commerce ou une entreprise. De plus, la moitié des Noirs questionnés, disent se sentir menacés par les immigrants latino-américains qui «prennent les emplois, le logement [...] des mains de la communauté noire».
Les trois minorités ne se font en outre aucune confiance en affaires: 61 % des Hispaniques, 54 % des Asiatiques et 47 % des Afro-Américains préfèrent être en affaires avec des Blancs.

Et pourtant, n'est-ce pas paradoxale, quand on sait qu'historiquement c'est la bourgeoisie caucasienne qui a exploité et crée de toutes pièces ces divisions culturelles afin de mieux contrôler la population et asservir des populations entières au capitalisme? Il est facile de réaliser que le maintien de ces tensions raciales par la classe possédante, permet de conserver un bassin de "cheap labor", provenant en bonne partie de l'immigration, en empêchant leur organisation. Diviser pour mieux régner... Et la résultante, et bien vous venez de la lire, la peur et la haine de son voisin et une conscience de classe qui s'efface peu à peu.
Parce que la guerre de classe est encore la seule chose qui pourra faire trembler cette bonne vieille bourgeoisie....

-Nous sommes noirs, nous sommes blanc, nous sommes jaunes et ensembles nous sommes de la dynamite- Bérurier Noir

mercredi, décembre 12, 2007

La grève presque générale des transporteurs routiers italiens prend fin....


L'intersyndicale des chauffeurs routiers italiens a appelé mercredi soir à l'arrêt d'un mouvement de grève quasi générale qui menaçait le pays d'une paralysie complète.

Sept fédérations syndicales, représentant plus de 90% des salariés des quelques 100.000 entreprises de transport italiennes, ont appelé à une grève de cinq jours pour protester notamment contre la hausse des prix des carburants et la dérèglementation dans leur secteur. Le transport routier assure près de 84% du transport de marchandise en Italie.
Le conflit s'est envenimé mardi après l'échec des négociations visant à mettre fin à une grève prévue de cinq jours. Cette grève commence d'ailleurs a se faire sentir: perturbation majeure de la circulation, arrêt de la production d'automobiles chez Fiat, pénuries d'essence ainsi que des pénuries de viande, de légumes et de fruits dans les supermarchés.

Un porte-parole syndicale en entrevue déclarait :"Il y a 40 jours, nous avons écrit au gouvernement pour l'alerter de la situation, mais il n'a engagé aucune procédure de négociations. On ne demande pas des choses extraordinaires, juste des mesures qui existent déjà, par exemple en France, sur notre contrat et sur le prix des carburants".

Les syndicats réclament des mesures d'aide afin de compenser cette hausse des prix du carburant, notamment sous la forme d'allègements fiscaux, pour un montant de 575 millions d'euros alors que le gouvernement ne leur propose que 190 millions.


Article
...encore..
...et un autre...

lundi, décembre 10, 2007

Le PLQ montre à son tour son vrai visage.


Les médias rapportent aujourd'hui le contenu du mémoire qui sera déposé par le PLQ cet après-midi à la commission Bouchard-Taylor. Le point majeur de leur mémoire est que :

"(...)les libéraux proposent d'inviter les nouveaux arrivants à signer un « engagement moral » établissant qu'ils connaissent les valeurs québécoises avant d'être admis au Québec.(...)".

Le président de la commission politique du PLQ a d'ailleurs tenté de rassurer le public en conférence de presse en soulignant :" Voyez cela comme une déclaration sur l'honneur. Il n'y a pas de moyens coercitifs, pas de police, de gens qui courent après les gens".

Une déclaration d'honneur? Mais c'est quoi cette connerie? Déjà que le PQ nous a conconcté son projet à saveur identitaire de citoyenneté québécoise en plus du code de conduite xénophobe d'Hérouxville, quelle sera la suite maintenant? Une étoile jaune sur chaque immigrant ou peut être bleue afin de s'assurer que nos soi-disantes "valeurs québécoises" soient bien intégrées?

Mais encore une fois, nos valeurs ne peuvent pas être définies par ces mêmes personnes qui s'en revendiquent. Interrogé à ce sujet, le représentant du PLCul a "cependant refusé de dresser une liste des « valeurs québécoises », se contentant de citer l'égalité entre les hommes et les femmes, et le fait français." En plus de déclarer: "On ne s'est pas attardé aux mots que l'on va mettre dans la déclaration ".

Il serait peut être temps que vous la signez messieurs les zélus cette déclaration, parce que vous savez aussi bien que nous que l'égalité des sexes au Québec n'existe pas plus ici qu'ailleurs!! Toute cette propagande et ce cirque politique n'a que pour but de nous diviser encore plus !!

D'ailleurs si ca vous intéresse, nos camarades de No One Is Illegal seront de retour à la Commission Bouchard-Taylor ce lundi pour dénoncer les « Cinq grandes orientations » du Parti Libéral portant sur les soi-disant « accommodements raisonnables ». Pour lire leur communiqué
POINT DE PRESSE : LUNDI, 10 DÉCEMBRE, 14h30
- À l’extérieur de la Commission Bouchard-Taylor, Palais des Congrès
- Avant le dépôt du mémoire du PLQ

samedi, décembre 08, 2007

Campagne Opération objection

(Une affiche que la NEFAC a produite lors de la grève étudiante-vous pouvez nous contacter si vous en voulez une copie .pdf pour reproduire/afficher/diffuser)

Une campagne intéressante pour tout ceux qui s'opposent aux coupures dans l'éducation et aux hausses catastrophiques du budget militaire canadien.

Une campagne nationale d’opposition au recrutement militaire dans les établissements d’enseignement a été lancée au Québec cette session. Elle consiste à informer la population sur les dessous d’une carrière dans l’armée, à mettre un terme à la présence de l’armée dans les écoles et dénoncer les investissements massifs dans l’industrie militaire qui se font au détriment du financement de l’éducation.
Pour la lire la suite de leur campagne

Tiré du site:
Zone Démilitarisée

L'extrême droite est en progression en Allemagne de l'est.

L'ex Allemagne de l'est est de plus en plus confrontée à une vague d'agression xénophobe (voir l'article). Les attaques et insultes racistes sont devenues tellement courantes, que les guides touristiques mettent maintenant en garde leurs lecteurs dans cette région. Mais la situation se dégrade depuis un certain temps cette année. D'ailleurs, l'extrême droite est maintenant représentée dans les deux parlements régionaux par le parti néo-nazi NPD.

L'article rapporte d'ailleurs que dans certaines régions telle que Magdebourg, il y'a en moyenne trois agressions par semaine qui touchent principalement des étrangers. Depuis la réunification, il y aurait eu en Allemagne plus de 150 morts liés à des violences racistes et plus de 15 000 actes violents à caractère raciste!

Selon plusieurs, les causes seraient multiples: les déceptions économiques et sociales de l'après-réunification, le taux de chômage élevé, le dépeuplement qui vide l'ex-RDA de ses "élites" ainsi que l'autoritarisme, l'antipluralisme, la pensée ami/ennemi qui sont demeurés après 1989 dans la population.

On a parfois l'impression que la peste brune est bel et bien de retour en Europe...

mardi, décembre 04, 2007

L'ADQ fait rire d'elle encore...

Un article de la grosse Presse rapporte aujourd'hui le contenu d'un communiqué que le député de l'ADCul dans St-Maurice a envoyé aux médias. Ces fervents adeptes des coupures dans l'éducation, ont prêché par l'exemple en envoyant un communiqué qui selon le journal en question:

"Le communiqué de presse compte au moins 20 fautes ou incorrections, ont confirmé les conseillers linguistiques de La Presse. C'est une moyenne de 2,2 fautes par phrase."

Qu'un député ne sache pas écrire, c'est plus ou moins grave. Cependant, il semblerait que la première version était truffée de fautes parce que "l'honorable député" Deschamps avait dicté rapidement à sa secrétaire quoi écrire. Évidemment, pourquoi prendre le blâme quand on peut accuser une de ses employés! Malheureusement, la version corrigée, contenait semble-t-il, autant de fautes!!Ouch!!

Bon jusque là, c'est cocasse mais sans plus, ca aurait pu être l'oeuvre d'un député de n'importe quel parti. Par contre, l'élément le plus absurde de cette histoire et que l'une des fautes était dans l'appelation de SON propre parti: l'Association (au lieu d'Action) démocratique du Québec. J'espère que ce crétin avant de crier aux coupures dans l'éducation, la prochaine fois, fera corriger son texte par un étudiant qui devra lui charger la note afin de payer son augmentation de frais scolarité...

lundi, décembre 03, 2007

Rappel....


Le 4 décembre, l’ASSÉ vous invite à participer à la manif-action du commando-bouffe organisé par le Comité des sans-emploi Montréal-Centre.

Quand ? : Mardi le 4 décembre 2007 à 11h30 PILE!
Où ? : Rassemblement au 1710 Beaudry, métro Beaudry

dimanche, décembre 02, 2007

Qu'est ce que le communisme libertaire?



Un texte intéressant écrit par Wayne Price, un camarade de la NEFAC de New York. C'est la première partie de plusieurs textes. Il définit à travers ce texte les différents sens contradictoires qui ont été associés au terme "communisme". Quel était la définition donnée par Marx, Kropotkin et Bakunin et comment ces définitions ont été changé par les Léninistes de toutes sortes? Le texte est en anglais.


What is anarchist-communism?

PART ONE: the contradictory meanings of Communism

The contradictory meanings of "communism:" both as a society of freedom and as one of totalitarianism. What Bakuknin, Kropotkin, and Marx had meant by communism and how this term was changed by the Leninists.
There was a vision, called “communism,” which was held by Kropotkin and other anarchist-communists in the 19th and early 20th century. Marx and Engels shared essentially the same goal. In the stateless, classless, society of communism, the means of production would be held in common (by the community), work would be carried out due to social motives rather than for wages, and consumer goods would be available to all according to their needs.

Pour lire la suite

samedi, décembre 01, 2007

Quand le fric peut tout acheter!


Un article du Devoir, nous apprenait hier, que l'achat d'Alcan par la transnationale Rio Tinto nous prouve encore une fois l'absurdité du capitalisme. Il faut se rappeler que le consortium australo-britannique avait acheté plus tôt cet année, la compagnie québécoise Alcan pour la modique somme de 38,1 milliards de U$.

Bon vous me direz, un capitaliste qui en bouffe un autre qu'est ce que ça change? Mais le problème maintenant déborde du contexte économique puisque par cette acquisition, Rio Tinto a acquis six centrales électriques devenant ainsi propriétaire "légitime" d'environ 30 kilomètres de la rivière Saguenay et d'une grande partie des berges du lac Saint-Jean. Naïvement on pourrait croire que nos "représentants" ont tout mis en oeuvre pour empêcher ou du moins protéger minimalement ce qui devrait appartenir à tous et toutes. Mais non, les 2 paliers de notre belle démocratie représentative ont refusé d'intervenir. D'ailleurs, Isabelle Mignault, l'attachée de presse du ministre Bachand a répondu à cette question :

«Ce que je peux dire là-dessus, c'est que le Québec respecte les transferts des droits de propriété. On vit dans un régime de droit», et a ajouté qu'elle ne pouvait pas «commenter tous les détails de la transaction» mais que les intérêts du Québec avaient été protégés par la convention de continuité signée entre Alcan et Québec!!»

Aussi bizarre que ça puisse paraître, cet "achat" indirect de territoire s'explique par le fait qu'en 1904, une compagnie s'était fait céder «à perpétuité» des kilomètres du fond du Saguenay et de berges du lac Saint-Jean afin de les inonder. Cette "lacune" juridique a d'ailleurs été modifié en 1920 dans la Loi sur le régime des eaux, qui assure que les compagnies ne soient que des locataires du territoire. Dans le cas de Rio Tinto, ils n'auront donc pas de loyer à payer à l'État pour les barrages qu'ils possèdent maintenant sur la rivière Saguenay. Par contre, les résidents devront toujours payer un loyer au nouveau propriétaire (1$ symbolique mais tout de même absurde!).

Le porte parole de Rio Tinto a même le culot d'ajouter que le fait d'être propriétaire d'une partie de la rivière ne les dispense pas de payer 79 millions $ en taxes et redevances à l'État! Pauvre capitaliste, l'État néolibéral devrait être plus conciliant avec vous peut être? On devrait faire payer un loyer auX municipalitéS qui empiète sur les territoire de votre empire? Comme si une transnationale qui avait les moyens de payer 40 milliards U$ pour un concurrent, n'avait pas les moyens de payer 79 millions de $ alors qu'ils ont eu un chiffre d'affaire pour la seule année 2006,de 26 milliards U$, représentant 0,3% de ses revenus. Concrètement à notre échelle de chiffre, c'est comme si un prolo qui gagnait 20 000$ par année payait environ 60$ de taxe et d'impôt pour l'année!!!Wow, c'est ce qui s'appelle de la proportionnalité fiscale? Alcan quant à elle avait eu un chiffre d'affaire de 23,6 milliards U$ en 2006.

Le syndicat des TCA qui syndiquent les employés d'Alcan au Saguenay, est d'avis que le gouvernement devrait nationaliser la rivière. Ce à quoi Rio Tinto a répondu tout bonnement:«Nationaliser, ça donnerait quoi? Il faudrait que Québec négocie des baux sur les barrages existants. On ne voit pas l'intérêt que ça pourrait avoir». Ça donnerait au moins une minime impression que le territoire n'est pas qu'une marchandise et que les gens qui l'habitent ne sont pas seulement des locataires de vos empires! Il y a quand même des limites à se foutre de nos gueules. Je ne crois pas que Rio Tinto serait chaud aux idées prônés par le communisme libertaire d'autogestion ouvrière et de collectivisation du territoire!!

Pour finir sur une note enthousiaste d'un point de vue capitaliste, le plus gros groupe minier planétaire BHP Billiton se propose d'acquérir Rio Tinto pour la modique somme de 120 milliards U$. Ce qui en ferait la deuxième plus grosse transaction financière de l'histoire! La Chine, qui est un énorme consommateur de produits miniers s'oppose à cette transaction puisque le nouveau monstre capitaliste qui en résulterait serait en mesure de fixer les prix de l'acier à sa guise. La Chine pour se protéger serait donc en processus de faire une OPA de 200 milliards U$ via un consortium associant le sidérurgiste Baosteel et le fonds souverain chinois China Investment(ici). Vive le capitalisme d'État chinois!

Pendant ce temps, Rio Tinto est en voie de se départir de la division de produits usinés d'Alcan. Trois entreprises seront touchées au Québec, dont une à Shawinigan et deux au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Des régions comme la Côte Nord ou le Saguenay (Alcan/Rio Tinto), dont l'économie dépend en bonne partie des ressources minières qui sont maintenant détenus presque exclusivement par Rio Tinto, pourront elles survivre lorsque la maximisation du profit et la spéculation boursière s'enclencheront véritablement? Mais ça, nos gouvernements s'en foutent éperdument comme toujours. Gageons qu'ils proposeront bientôt de les subventionner afin de maintenir les emplois en région et perpétuer le traditionnel "privatisation du profit et socialisation des coûts".

La machine capitaliste est de plus en plus gourmande, c'est tous ensemble qu'il faudra l'arrêter. À quand l'autogestion généralisée?

vendredi, novembre 30, 2007

La cour supérieure rejette la loi 30!

La CSN (Ici) et la CSQ (Ici) se réjouissent de la décision rendue par la cour supérieure concernant la loi 30. Rappelons que cette loi faisait passer à un maximum de 4 accréditations syndicales par établissement de santé, brimant ainsi le droit des travailleurs et des travailleuses de décider eux et elles-mêmes de leur association. Qui plus est, cette législation restreint le droit de grève et par le fait même le rapport de force des travailleurs et des travailleuses. ( Article)

Les grandes centrales oeuvrant en santé reconnaissent en cette décision une «[...] grande victoire pour le mouvement ouvrier!» Il faut bien entendu saluer cette décision, mais restons tout de même critique. Premièrement, les grandes centrales tout en attaquant cette loi ont participé à la mascarade de maraudage qui s'imposait et les nouvelles unités syndicales qui en sont sorties ne seront certainement pas prêt à revenir en arrière. Deuxièmement, le gouvernement va fort probablement porter en appel la décision, prolongeant encore davantage la saga et réduisant de plus en plus les chances qu'une nouvelle décision puisse changer quoique ce soit.

Puis, encore plus grave, ce genre de soi-disant victoire conforte les têtes syndicales dans leurs stratégies de confrontation judiciaire des législations antisociales. Les luttes syndicales deviennent de plus en plus des luttes entre avocat-e-s et les travailleurs et les travailleuses sont de plus en plus dépossédé-e-s de leurs outils d'émancipation que sont les syndicats. Dans les assemblées syndicales, les dirigeants et les dirigeantes lancent à qui veut l'entendre que l'état de la mobilisation est trop faible pour tenter quoique ce soit de trop revendicatif. C'est ce qui s'est passé pour la loi 142 (le décret des conventions collective 2004). Au lieu de redoubler d'effort en mobilisation, les syndicats utilisent leurs gros moyens financiers pour payer quelques avocats qui feront la lutte à leur place.

Nous nous réjouissons donc face à une telle victoire, mais nous disons que celle-çi a un goût amer. Nous devons oeuvrer à remobiliser les travailleurs et les travailleuses pour leur permettre de se réapproprier et leur lutte émancipatrice et leurs outils que sont les syndicats!

jeudi, novembre 29, 2007

Accomodements raisonnables: une gestion en devenir


L'Université de Sherbrooke annonçait récemment à la Commission Bouchard-Taylor qu'elle avait déposé pour étude au Ministère de l'Éducation un programme de médiation interculturelle pour la maîtrise. Le contenu de la formation n'est toujours pas public. On peut certainement déjà soupçonner les biens-fondés de ce cheminement scolaire qui créera des "Maîtres de la gestion des problèmes interculturels"? À l'avantage de qui, vous pensez?!?


Pas rassurant du tout de savoir qu'on va avoir au Québec le parfait p'tit guide de comment régler ses problèmes avec notre collègue de travail ou notre voisine - évidemment, n'essayez surtout pas de communiquer! Au pire aller, y'aura du monde pour se faire du cash sur votre dos... Nul ne fait aucun doute, la gestion capitalisante des problèmes sociaux est de plus en plus à la mode, comme si la technocratie pouvait régler quoi que ce soit. Argent et racisme: toujours à l'avant-garde quoi!

La sélection des immigrants...


Un bon texte de nos camarades français d'Alternative Libertaire sur la sélection des immigrants. Le texte parle du paradoxe de la fermeture des frontières à l'immigration dans les pays riches et qui en parallèle tentent de sélectionner seulements ceux et celles qui correspondent à des besoins de rentabilité dans certains secteurs d'activités économiques. Pour nous ici au Québec ce n'est rien de nouveau, puisque cette logique a été adoptée depuis de nombreuses années.

Exploitation : L'immigration choisie, ça n'existe pas !

Des tentatives de planification de l'immigration ont été mises en œuvre tout au long du XXe siècle. Ce rêve bureaucratique n'a jamais convaincu même le patronat. D'un côté, trier les entrants, de l'autre fermer les frontières. C'est une méthode qui se mord la queue.

Pour lire la suite

mercredi, novembre 28, 2007

Vidéo des émeutes en France.

Les émeutes qui ont lieu en France, ont provoqué l'apparition d'une tonne de blogues et de vidéos sur le web. Malheureusement les flics de la censure font leur boulot et ferment ou enlèvent beaucoup de matériel de différentes pages web. Voici 2 vidéos qui ne proviennent pas des médias de masse.

Une vidéo qui montre des affrontements entres jeunes de banlieue et CRS.



Lors de la manifestation pour dénoncer la mort des 2 jeunes, un manifestant donne son point de vue sur la question de la violence.

La police attaque et arrête des manifestants anti-racistes et pour les droits des immigrants lors de la Commission Bouchard-Taylor.

Mardi soir, au moins 75 manifestant-es se sont rassemblés dans le hall du Palais des Congrès de Montréal, et se sont ensuite déplacés au 5ème étage, près de la salle où se tenait la Commission. Les participant-es de la Commission, quelques 190 personnes, ont donc bien pu entendre la manifestation. Après plus de 90 minutes de manifestation à l'extérieur de l'audience, au moins vingt policiers ont fait leur entrée pour tenter d'expulser les manifestant-es. Pendant que les gens ramassaient leurs affaires et partaient, la police a attaqué sans raison la foule, et a ciblé des individus qui ont par après été arrêtés. Durant l'attaque de la police, des agents ont poussé, matraqué et frappé les manifestant-es. Plusieurs policiers avaient aussi sorti leur Taser. Au sein de ce rassemblement, on dénombrait de jeunes enfants et des personnes âgées. Ces dernières ont également subi les coups de la police.

Tiré du blogue de No One is Illegal

mardi, novembre 27, 2007

Une brochure sur le congrès d'Amsterdam.



Il y a quelque temps nous avions publié un billet pour les 100 ans du congrès d'Amsterdam. La Federazione dei Comunisti Anarchici (La Fédération Communiste Libertaire italienne) a produite une traduction anglaise qui regroupe les principaux débats de ce congrès historique. Un congrès qui poussa l'essort du communisme libertaire et qui donna lieu à un affrontement historique entre Malatesta et Monnate sur la question du syndicalisme révolutionnaire. Une excellente brochure pour tous ceux et celles qui s'intéresse à l'histoire de l'anarchisme et à sa question organisationnelle.
Pour obtenir une copie .pdf(en anglais).

La révolte de novembre prise 2?


Après la mort de 2 jeunes suite à la collison de leur moto avec une voiture de flic, Villiers-le-Bel, une banlieue au nord de Paris, a vécu sa deuxième nuit consécutive d'émeutes. Ce matin, on dénombrait 82 blessés parmi les policiers, dont 4 grièvement. L'un des syndicats de flics mentionne même qu'il y a eu utilisation d'un fusil de chasse contre les policiers. De plus, 63 voitures et cinq bâtiments ont été incendiés à Villiers-le-Bel et dans six municipalités proches. La police a arrêté six personnes rapporte Radio-Cadenas.


Par ailleurs le journal Libé, quant à lui mentionne que des émeutes ont éclaté dans cinq autres communes du Val-d’Oise, dont Goussainville, Sarcelles et Garges-lès-Gonesse. La soirée confirme la promesse d’une inscription écrite sur l’autoroute A1 hier matin : «Vengeance pour Villiers-le-Bel» en référence aux jeunes tués par les flics. Même si l'enquête et certains médias clament que les flics ont fait leur boulot après être entré en collision avec la moto, d'autres, par contre, clament qu'il y a eu non-assistance à des personnes en danger:

"(...)les policiers «ont fait le massage cardiaque et qu’ils sont partis». Laissant les jeunes par terre, tout seuls. Une version qu’ici beaucoup répètent(...)"(ici).


Beaucoup craignent que ce soit une répétition des émeutes de novembre 2005, alors que des flics poursuivant des jeunes avaient causé leur mort.

De plus, si ca vous intéresse, un article en page 13, est paru hier dans le journal Anarchosyndicalisme (no 103), dont le titre est "A propos de la violence des jeunes des quartiers populaires", qui est une analyse par les camarades de la CNT-AIT sur la violence dans les banlieues françaises. Selon leur analyse, les émeutes de 2005 n'auraient pas été le fruit du hasard, contrairement à l'analyse véhiculée par certains "groupes révolutionnaires", mais bien la conséquence d'humiliation quotidienne de jeunes vivant dans des quartiers où le taux de chomâge avoisine souvent les 50%.
D'autres informations à venir...

Accommodements raisonnables encore et toujours..

La Presse d'aujourd'hui contient quelques textes et articles sur les accommodements raisonnables, puisque c'est ce soir que s'entame la commission à Montréal. Un de ces articles fait la part des choses entre mythes et réalités sur ces soi disant accommodements. Bon d'un côté, c'est une bonne chose que quelqu'un écrive un texte pour démystifier toute la connerie qui se dit actuellement, mais le mauvais côté c'est qu'il y a réellement des gens qui propagent ces mythes. Par exemple:

" 7. Les immigrés ne parlent pas français. S'ils ne veulent pas apprendre notre langue, qu'ils retournent dans leur pays."

ou encore

"9. Comme Québécois catholique, pourquoi devrais-je payer pour que mon miel et mon beurre d'arachides Kraft soient casher?"

ou évidemment

"13. Les Québécois de souche seront bientôt une minorité au Québec."

Bon, vous aurez compris que les trois sont des mythes, mais des mythes véhiculés par "Mr et Mme tout le monde"!! Sans être du grand journalisme, c'est quand même l'un des seuls articles que j'ai lu dernièrement qui ne soit pas réactionnaire. Aussi, j'invite tous les gens qui en ont marre du caractère raciste et xénophobe de cette commission, à répondre à l'appel de "No One Is Illegal" ce soir et jeudi. Leur objectif est d'ouvrir le débat publique sur la liberté de mouvement, l'abolition des frontière et un statut pour toutes et tous plutôt que de discuter "d'accommodements raisonnables".

lundi, novembre 26, 2007

La lutte des classes en dessins animés!

Une petite vidéo très intéressante qui explique bien la lutte des classes et qui a été fait à l'aide d'un montage de différents dessins animés. L'analyse des classes marxiste expliquée de manière amusante...Bon visionnement!!

Des photos de la nuit d'agitation au cégep du Vieux Montréal



Le conseil de grève qui a pris l'initiative.

g
La barricade ferme la rue, mais ouvre la voie...


Pillage dans la joie.


Les flics encerclent le Vieux.


Le fameux boyau d'arrosage, quelques minutes avant son utilisation.


Le drapeau rouge et noir flotte devant le Vieux.



Un conseil de grève au pied des barricades.

D'autres photos

Les étudiantEs du Vieux Montréal font paraître un blogue judicieusement nommé « Le mardi de la Matraque ».
Pour l'instant, il n'y a rien dessus. Ce n'est qu'une question de temps, donc tenez vous au courant !

Common Cause publie le premier numéro de son journal Linchpin.


Nos camarades de Common Cause, une nouvelle fédération communiste libertaire Ontarienne, viennent de publier leur premier numéro de Linchpin, leur nouveau journal.
Pour obtenir une copie .pdf
Vous pouvez aussi accéder aux articles en format .html ici

Longue vie à cette nouvelle publication communiste libertaire!

Le droit à la grève en péril pour les syndiquéEs du transport en commun.

Dans la Presse d'aujourd'hui, on apprend que le ministre du travail envisage d'enlever le droit de grève à tous les syndiqués du transport en commun et de le remplacer par un régime d'arbitrage. Je ne peux pas vraiment dire que je suis surpris. Depuis, quelques années l'État aidé par les médias de masse font une campagne de salissage en règle contre ces syndiqués et plus particulièrement contre ceux de la STM. J'aimerais rappeler à tous ces crétins néolibéraux que le droit à la grève n'est pas un caprice dont l'état peut disposer à sa guise.
Des milliers de travailleurs sont morts pour défendre ce droit inaliénable. Un petit message à tous ces politiciens qui nous gouvernent, je leur conseille vivement d'aller lire l'article 8 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de l'ONU ratifié par le Canada qui stipule entre que:

1. Les Etats parties au présent Pacte s'engagent à assurer:
a) Le droit qu'a toute personne de former avec d'autres des syndicats et de s'affilier au syndicat de son choix, sous la seule réserve des règles fixées par l'organisation intéressée, en vue de favoriser et de protéger ses intérêts économiques et sociaux. L'exercice de ce droit ne peut faire l'objet que des seules restrictions prévues par la loi et qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, dans l'intérêt de la sécurité nationale ou de l'ordre public, ou pour protéger les droits et les libertés d'autrui.
b) Le droit qu'ont les syndicats de former des fédérations ou des confédérations nationales et le droit qu'ont celles-ci de former des organisations syndicales internationales ou de s'y affilier.
c) Le droit qu'ont les syndicats d'exercer librement leur activité, sans limitations autres que celles qui sont prévues par la loi et qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, dans l'intérêt de la sécurité nationale ou de l'ordre public, ou pour protéger les droits et les libertés d'autrui.
d) Le droit de grève, exercé conformément aux lois de chaque pays.

En plus de devoir lutter pour le droit à la grève et contre la loi 43 pour les services publics, aurons nous aussi bientôt à nous battre pour préserver la journée de 8 heures? Plus que jamais, un renouveau du syndicalisme de combat s'impose pour combattre ces mesures néolibérale...

samedi, novembre 24, 2007

Vidéo du jour: Agir au lieu d'élire.

video

Un clip contre les élections par les camarades de No Pasaran! Keny Arkana est en fond musical. Regardez bien, les premières images proviennent de Québec 2001. Voir des flics tabasser aussi violemment des gens ça me laisse toujours un goût amer en bouche....

Piquetages et tribunes publiques contre le racisme

Depuis plusieurs semaines, la Commission Bouchard-Taylor sert de forum
public pour racistes. La Commission elle-même est basée sur une
prémisse fondamentalement raciste, celle de faire le procès des
communautés immigrantes. Cette Commission, sanctionnée par l'État, est
un processus de soumission, par lequel les populations minoritaires se
voient obligées de justifier leur existence même au Québec.

Joignez-vous aux tribunes publiques et aux lignes de piquetage qui
auront lieu à l'extérieur de la Commission. Ensemble, nous partagerons
nos histoires de lutte et de résistance face à la pauvreté, la
précarité, le profilage racial, la brutalité policière, la guerre, le
capitalisme et l'oppression. Plutôt que de discuter d'"accommodements
raisonnables", nous parlerons de mobilisation contre les frontières,
pour la liberté de mouvement et pour des papiers pour toutes et tous.


::::::::::::::::::::
NON AU RACISME, À LA XÉNOPHOBIE ET AU SEXISME!
- Dénoncez le racisme et la Commission Bouchard-Taylor!
- Oui à la "solidarité sans frontières", non au débat sur les
"accommodements raisonnables".
::::::::::::::::::::



-- LIGNES DE PIQUETAGE ET TRIBUNES PUBLIQUES --
MARDI le 27 novembre à 18h
&
JEUDI le 29 novembre à 18h
- devant la Commission Bouchard-Taylor au Palais des Congrès de
Montréal, coin Viger et Bleury
- pour vous y rendre: métro Place-d'Armes, restez dans la station de
métro et prenez la sortie qui donne directement sur le Palais des
Congrès)

Pour lire la suite du communiqué

vendredi, novembre 23, 2007

Pétrole et banques: toujours plus d'argent!

Surprenant? Encore une fois, Statistique Canada révèle que l'industrie du pétrole et les banques canadiennes font de l'argent plus que jamais. Leurs bénéfices d'exploitation s'est soldé pour le troisième trimestre seulement a 67 milliards de $, une hausse des bénéfices de 5,8 %.

Notre pouvoir d'achat a augmenté de 15,5%!Pis quoi encore?


Une étude de Statistique Canada rapportée dans le Devoir, dont le titre est "Les Canadiens s'enrichissent plus vite", nous révèle qu'entre 2000 et 2006, le revenu réel par habitant canadien a augmenté de 15,5 % au Canada. Le revenu réel est définit comme : le revenu national net (RNN) réel, qui est une mesure du pouvoir d'achat réel du revenu qui reste au Canada après avoir pris en compte le rendement de l'investissement international et la consommation de capital.
Pour simplifier, pour ceux qui comme moi ne sont pas des économistes ou des spécialistes de la compatibilité :

Revenu réel = revenu primaire + prestations sociales - impôts - cotisations sociales (ici)

C'est donc ce qui nous reste dans nos poches après avoir payer nos impôts et nos cotisations diverses. En toute naïveté, on peut supposer que quelqu'un qui gagnait 10 000$ de revenu réel en 2000 (et dont le salaire n'a pas augmenté en 6 ans) a maintenant 1550$ de plus dans ses poches. Par contre, ce que cette étude ne calcule pas c'est l'augmentation démentiel du coût de la vie pour les choses de première nécessité tel que le logement. D'ailleurs, une enquête rapportait plus tôt cet année, qu’entre 2000 et 2006, le coût des loyers des logements a bondi de 25% dans la région de Montréal, 23 % à Québec, 22,6 % à Gatineau, 18,2 % à Trois-Rivières et de 17,8 % à Sherbrooke, 17,3% à Valleyfield et 26% à Granby.
En contre partie le salaire minimum entre 2000 et 2005 est passé de 6,90$ à 7,55$(ici).
Par ailleurs, nous rapportions plus tôt sur ce blogue que
le taux total d'imposition de taxes pour les 10% des canadiens les plus pauvres est passé de 25,5% en 1990 à 30,7% en 2005.

Sommes nous réellement plus riches? Les statisticiens et les journalistes devraient peut être avoir une conscience de classe plutôt qu'une pseudo objectivité, parce que la richesse se mesure à la qualité de vie et non à 3 colonnes de chiffres! Les statistiques de ce type me rappelle malheureusement trop la Novlangue d'Orwell et les statistiques aliénantes dans son roman 1984. Quand je lis des trucs du genre ca me donne le goût de vomir et ca me rappelle que la lutte des classes est encore et toujours notre seul salut...

Les droits de scolarité: trop élevés!


Le 22 novembre, l'Association canadienne des professeurs et professeures d'université (ACPPU), en collaboration avec la Fédération canadienne des étudiantes et des étudiants (FCEE), rendaient public un sondage pan-canadien sur la perception des frais de scolarité au post-secondaire. D'après leur communiqué de presse:


Plus de 80 % des Canadiens estiment que les droits de scolarité
universitaire devraient être diminués ou gelés...

Les gouvernements devraient se rendre compte que l'augmentation du coût de la vie est insoutenable pour la population!

jeudi, novembre 22, 2007

Manif-action commando-bouffe:On a encore faim !


Le 4 décembre, l’ASSÉ vous invite à participer à la manif-action du commando-bouffe organisé par le Comité des sans-emploi Montréal-Centre.

Quand ? : Mardi le 4 décembre 2007 à 11h30
Où ? : Rassemblement au 1710 Beaudry, métro Beaudry

Dix ans après le commando-bouffe au chic restaurant Le Montréalais du chic Hôtel Queen-Elizabeth, une manif-action est de nouveau organisée afin de dénoncer la pauvreté grandissante d’une majorité de la population !

En décembre 1997, plus de 800 000 personnes survivaient de l’aide sociale. Les banques alimentaires étaient pleines. Pour dénoncer cette situation et dégonfler l’opération bonne conscience des guignolées du temps des fêtes, nous avions organisé une manifestation et une action de réappropriation d’une partie de cette richesse, c’est-à-dire le buffet du célèbre restaurant… L’événement a fait bien des vagues !

Dix ans plus tard, y a pas de quoi fêter. La situation est pire ! Le prix des loyers a dramatiquement augmenté et les banques alimentaires n’ont jamais distribué autant de paniers de nourriture. Le fossé est titanesque entre les conditions de vie des pauvres et de la classe moyenne d’un côté, et de l’autre, les riches et les hyper-riches. Aujourd’hui, il y a un peu plus de 400 000 personnes qui survivent de l’aide sociale. Le problème, c’est que ceux et celles qui travaillent maintenant sont plus pauvres qu’en 1997 !!! Les élites nous font la morale à l’effet qu’il faut créer la richesse avant de la répartir et qu’on ne travaille pas assez… Mais depuis 10 ans, la richesse a considérablement augmenté. Les politiciens se gargarisent de la bonne santé de l’économie. Mais qui en profite ? Monsieur et madame tout le monde ou le club des profiteur$ comme ce cher Michael Sabia, qui accumule des dizaines de million$ comme pdg de Bell Canada ?

La messe annuelle des guignolées se poursuit. Le problème n’est pas l’absence de guignolée les 11 autres mois mais bien que les riches s’enrichissent sur le dos des pauvres, de plus en plus et de plus en plus vite !

C’est donc une invitation à une manifestation de solidarité en appui à une action d’éclat contre la misère et la pauvreté, mardi, le 4 décembre.

Parlez-en autour de vous !

Une invitation du Comité des sans-emploi Montréal-centre. Le Comité est un collectif d’action politique de gauche, anti-capitaliste et anti-patriarcal qui existe depuis 1992. Vous pouvez nous rejoindre au (514) 306-7094 et au cse.mtl.centre@gmail.com

Atelier de la NEFAC à St-Jérôme.


Quoi? La NEFAC organise un atelier "Introduction au Communisme libertaire"
Où? Café Étudiant du CÉGEP de St-Jérôme.
Quand? Jeudi 29 Novembre 2007 à 19h30

L'élite française et la légitimation du racisme.


Un entrevue dans le journal Libération, avec un rapporteur de l'ONU sur le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie, qui accuse Sarkozy et l'élite française de tenir un discours légitimant le racisme. Pour reprendre ses mots :"L’Occident connaît une crise identitaire grave parce que les identités nationales, constituées pour justifier les Etats nations, ne sont plus conformes aux réalités multiethniques de ces sociétés. Or, les intellectuels se pensent comme étant, en quelque sorte, les gardiens de ces identités nationales."

De notre côté de l'Atlantique on peut facilement faire la même analyse. On peut penser à la commision sur les accommodements raisonnables et le discours xénophobe qui en découle de plus en plus. Charest, Dumont, Marois et "l'élite québécoise" s'inscrivent parfaitement dans le discours légitimant le racisme. Mais ici, les gens sont trop occupés à dénoncer l'épisode du YMCA ou de la cabane à sucre pour analyser rationnellement que la droite sécuritaire gagne du terrain à chaque jour...

Doudou Diène, rapporteur spécial de l’ONU sur le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie, et intellectuel sénégalais vivant à Paris, a accusé, devant les Nations unies, le président Sarkozy de «légitimer le racisme».

Pensez-vous vraiment que Nicolas Sarkozy soit raciste ?

Non, je n’ai jamais dit qu’il était raciste. S’il l’était, il n’aurait pas nommé Rama Yade ou Rachida Dati au gouvernement. Mais, par son discours à Dakar [prononcé le 26 juillet, ndlr], il s’inscrit dans ce que je dénonce, dans mon rapport à l’ONU, comme une dynamique de légitimation scientifique et intellectuelle du racisme par les élites. Je cite en particulier le prix Nobel James Watson, qui a affirmé que les Noirs sont moins intelligents que les Blancs. Le discours de Dakar relève expressis verbis des discours racistes des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. A l’époque, une abondance de textes légitimaient la colonisation en la présentant comme une entreprise de civilisation pour apporter les lumières à l’homme africain. Sarkozy reprend presque les mêmes arguments. Certes, il dénonce la colonisation en tant qu’entreprise d’exploitation économique. Mais cela n’a pas de sens si c’est pour reprendre son argument fondateur : l’infériorité intellectuelle des Africains. Ce discours a profondément blessé en Afrique. Je crois que ceux qui l’ont écrit et lu n’ont pas assez réfléchi à sa portée.
Pour lire la suite...

mercredi, novembre 21, 2007

L'effectif policier augmente au Canada


Le rapport "Les ressources policières au Canada" publié récemment par Statistique Canada nous prouve que les politiques conservatrices du gouvernement se font sentir concrètement. En 2006, les dépenses allouées au service de police ont été de 10 milliards! Pour la 10e année consécutive, le budget alloué par le gouvernement canadien augmentait à ce chapitre.

En toute conséquence logique, les forces policières ont connu au Canada la plus forte proportion d'augmentation depuis près de 30 ans! Résultat: il y a en moyenne 195 flics pour 100 000 Canadiens et Canadiennes, le plus imposant effectif depuis 1993; une hausse constante depuis une décennie. Nous irons bientôt rejoindre le plus haut sommet d'effectif atteint en 1975 avec 206 policiers et policières pour 100 000 personnes. Montréal est par ailleurs la 4e région métropolitaine de recensement du Canada avec le plus haut taux de présence policière sur son territoire, tout de suite après Thunder Bay, St-John et Winnipeg.

Rien pour nous rassurer!

Le cardinal Ouellet demande pardon?


Ce matin dans la grosse Presse, l'archevêque, cardinal, primat de l'église canadienne (etc...) Mgr Ouellet, a écrit une lettre afin de demander pardon pour les erreurs passées de l'Église Catholique au Québec. Dans une lettre empreint d'hypocrisie et de faux remords, Mr Turcotte s'excuse pour tous les horreurs commises par l'église avant 1960.

"Comme archevêque de Québec et primat du Canada, je reconnais que des attitudes étroites de certains catholiques, avant 1960, ont favorisé l’antisémitisme, le racisme, l’indifférence envers les premières nations et la discrimination à l’égard des femmes et des homosexuels. Le comportement des catholiques et de certaines autorités épiscopales relativement au droit de vote, à l’accès au travail et à la promotion de la femme n’a pas toujours été à la hauteur des besoins de la société ni même conforme à la doctrine sociale de l’Église".

et il poursuit sur sa lancée :

"Je reconnais aussi que des abus de pouvoir et des contre-témoignages ont terni chez plusieurs l’image du clergé, et nui à son autorité morale : des mères de famille ont été rabrouées par des curés sans égard pour les obligations familiales qu’elles avaient déjà assumées ; des jeunes ont subi des agressions sexuelles par des prêtres et des religieux, leur causant de graves dommages et traumatismes qui ont brisé leur vie ! Ces scandales ont ébranlé la confiance du peuple envers les autorités religieuses, et nous le comprenons ! Pardon pour tout ce mal !"

Bien sûr, faute avouée a moitié pardonnée peut être? Comme si l'attitude du clergé en ce qui concerne le droit des femmes, l'homosexualité, les droits des autochtones, la sexualité, l'immigration etc, avait changer après 1960. C'est toujours la même institution mais qui utilise maintenant les médias de masse, par obligation, afin de se redonner une pseudo bonne conscience. Par ailleurs, il termine sa lettre en réitérant sa demande au gouvernement de restaurer la religion dans les écoles. Tant d'hypocrisie dans une lettre pour une simple manoeuvre de lobbying cléricale? Et vous croyez qu'on va vous permettre à nouveau de détruire la cervelle des nouvelles générations avec vos mensonges? 400 ans de crimes et d'horreur par votre institution au Québec ne peuvent être effacés par une lettre dans la Presse, aussi cardinal puissiez vous être....
Ni Dieu!Ni maître!

lundi, novembre 19, 2007

Hausse de la désertion et des suicides dans l'armée étatsunienne.


Selon l'Associated Press, le nombre de déserteurs dans l'armée étatsunienne a franchi un sommet depuis 1980. 4698 auraient désertéEs en 2006, une hausse de 80% depuis le début de la guerre en Irak.

Les chiffres, qui restent très inférieurs à ceux recensés durant la guerre du Vietnam, période où la conscription était encore en vigueur, montrent une hausse régulière au cours des quatre dernières années et un bond de 42% depuis l’an dernier.

Selon l’armée, environ neuf soldats sur 1.000 ont déserté au cours de l’année fiscale 2007, qui a pris fin le 30 septembre, soit au total 4.698, contre près de sept pour 1.000 l’année précédente (3.301).

Cette augmentation survient alors que l’armée de terre supporte l’essentiel de l’effort de guerre, nombre de ses hommes effectuant des missions longues et répétées en Irak et en Afghanistan. Des efforts ont été engagés pour augmenter les effectifs de l’armée de terre du corps des Marines afin de permettre aux GI de bénéficier d’une coupure plus longue entre deux déploiements.

Malgré la hausse du nombre de désertions, une étude des statistiques du Pentagone montre que l’armée fait peu d’efforts pour tenter de retrouver ceux qui font défection et poursuit rarement en justice ceux qui se font prendre. Certains sont autorisés à retourner simplement dans leurs unités alors que d’autres sont renvoyés.

source

Par ailleurs, le journal The Times rapportait la semaine dernière qu'au moins 6 256 militaires vétérans américains se seraient suicidéEs en 2005, soit une moyenne de 17 par jour. Des drames qui seraient principalement liés au syndrome post-traumatique. Le taux de suicide aux États-Unis estde 22,9 sur 100 000 chez les jeunes vétérans agés de 20 à 24 ans. Ce qui équivaut à près de 4 fois la moyenne pour la même tranche d'âge chez la population civile!

Des chiffres astronomiques si on les compare aux pertes militaires qui sont d'environ de 3 873(en date du 18 novembre) depuis le début de l'invasion Irakienne, soit une moyenne de 2,4 par jour. Des chiffres qui font réfléchir mais qui ne semblent pas attirer énormément l'attention des étatsuniens et des canadiens. Et pourtant le recrutement est en hausse tant au Canada (texte de nos camarades de La Nuit) qu'aux États-Unis. En effet, au Canada, entre avril 2006 et mars 2007, le nombre de recrues dans les forces régulières a atteint 6536 personnes, en hausse de 2 % par rapport à l'année précédente. Le nombre de recrues réservistes a quant à lui augmenté de 5 %, culminant à 6326 (ici). Allez y comprendre quelque chose...

Pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes...




Bilan sur les mandats de grève reconductibles à l'UQÀM.

Il y'avait 3 assemblées de reconduction de grève à l'UQÀM aujourd'hui soit l'AFEA ( arts et lettres), l'AFELLC (lettres, langues et communications) et l'AFESH (sciences humaines) (voir ici). La proposition de reconduire la grève pour l'AFEA aurait été battue à forte majorité mais les étudiantEs auraient voté une levée de cours pour jeudi après-midi afin de participer à la manif.
L'
AFELLC et l'AFESH auraient aussi voté contre la reconduction. Les chiffres seront disponibles sous peu. Est ce la fin de la mobilisation à l'UQÀM?

Ceux qui luttent peuvent gagner ou perdre mais ceux qui ne luttent pas ont déjà tout perdu !


Dans le Devoir de ce matin est paru une lettre signé par différentes associations associations membres de la FECQ et de la FEUQ. Évidemment, fidèle à leur habitude, ils tentent de se réapproprier le momentum de la lutte étudiante en cours. Rien de nouveau sous le soleil, et aucune solution n'est avancée, à l'exception d'une "Commission parlementaire itinérante dont le mandat serait de visiter les villes étudiantes du Québec pour discuter avec les intervenants du milieu et leurs acteurs périphériques afin de bien comprendre la réalité des communautés universitaires et estudiantines." Une solution qualifiée "d'alternatives concrètes, réalistes et pragmatiques"! D'ailleurs, ils appellent à une marche le 22, pour demander cette alternative concrète, que je qualifierais plutôt de tentative de sabotage de la grève étudiante.
En plus du discours habituel de dénonciation de la violence de la part des étudiants (je vous rappelle que même les professeurs du CVM ont dénoncé les abus policier), ils jouent une fois de plus la carte de la vierge offensée. Refusons que les lobbyistes de la FECQ/FEUQ, manipulés par le PQ et la classe dominante, sabordent et utilise cette grève à des fins électoralistes pour leur amiEs au parlement.
Le mouvement étudiant doit tenter de changer radicalement le système d’éducation et initier un débat de société autour la gratuité et de l'accessibilité à l'éducation. Refusons d'être les pions permettant de faire avancer l'agenda politique pré-électorale du PQ ou de n'importe quel parti. Parce que rouge ou bleu, ils nous saignent à blanc...
Je vous invite à lire la position de la NEFAC, publiée dans le Cause Commune sur les perspectives de la grève étudiante.
La société québécoise est diversifiée et enrichie des opinions différentes et divergentes qui l'animent. Les mouvements sociaux doivent composer avec une pluralité de visions pour résoudre les problématiques vécues. Le mouvement étudiant n'en est pas exempt. La complémentarité des tactiques qui dessine la campagne de cet automne en est un exemple éloquent. Or, malgré toute notre solidarité envers les étudiants engagés avec nous dans ce combat, nous devons nous inscrire en faux par rapport aux événements [de la dernière semaine].

En effet, lundi et mardi [derniers] resteront des journées peu glorieuses pour la vaste majorité des étudiants collégiaux et universitaires du Québec. Les actes d'intimidation, de violence et de vandalisme perpétrés par des minorités virulentes dans les établissements d'enseignement de l'Université du Québec à Montréal et du Cégep du Vieux-Montréal sont déplorables. Ils faussent le message que la majorité des étudiants s'efforce d'envoyer à la population et au gouvernement.

Réussir à faire passer le message

En politique, comme dans l'espace public, tout est question de mesure et de nuances. Nous estimons cependant que les saccageurs n'ont fait preuve ni de l'un ni de l'autre, s'attirant du coup la foudre de leurs propres administrations universitaires, de la majorité des étudiants et de l'opinion publique. Par conséquent, la population a maintenant une perception plus négative et teintée de frustration à l'endroit du mouvement étudiant. Considérant la laideur des images qu'on lui a passées en boucle pendant quelques jours, nous pouvons le comprendre. En outre, nous croyons tout à fait possible que certains abus des forces de l'ordre, rapportés par les étudiants, s'avèrent fondés.

Ces actes de violence sont associés, à tort, à un mouvement qui rassemble des milliers d'étudiants. Nous affirmons haut et fort que ces derniers, malheureusement associés au message d'accessibilité aux études universitaires que nous prônons, sont une minorité par rapport à la majorité d'étudiantes et d'étudiants qui dénoncent les décisions du gouvernement libéral de Jean Charest en éducation postsecondaire.

Depuis le début de la campagne, [...] des dizaines d'actions créatives et positives sont réalisées pour sensibiliser et informer la population. Des tournées de centres commerciaux, des marches funèbres pour enterrer l'accessibilité, des stands d'information, des appels massifs ont été effectués -- et cela fonctionne! Pourtant, les médias n'en parlent que trop peu, obnubilés par le sensationnalisme que procure l'expulsion forcée suivant une occupation illégale...

Mettons les points sur les «i»!

Clarifions une fois pour toutes notre position. Nous ne prônons d'aucune façon la destruction du bien public. Nous dénonçons ces actes perpétrés au sein, et à l'endroit, de nos établissements d'enseignement. Nous ne prônons pas de dogmes sociaux. Nous cherchons à améliorer la situation des étudiants du Québec, dont les conditions ont été attaquées aveuglément par le gouvernement libéral de Jean Charest.

Les libéraux arguent que leur dégel est «raisonnable» et que l'aide financière a été «ajustée». Notre opinion est tout autre, car des questions maintes fois posées demeurent sans réponses. Comment expliquer l'hypocrisie dans le traitement des études qui nous donnaient raison, études commandées et rapidement «tablettées» par la ministre de l'Éducation Michelle Courchesne? Comment expliquer que cette dernière reconnaît un manque à gagner de 71 millions de dollars par année en aide financière et qu'elle refuse de le combler? Comment expliquer que les «bonifications» à l'aide financière alourdiront l'endettement de plus du tiers des étudiants universitaires bénéficiaires de l'Aide financière aux études?!

[...] Nous proposons des alternatives concrètes, réalistes et pragmatiques. Sortir du cul-de-sac dans lequel nous enfonce le dégel libéral nécessitera ouverture, discussion et écoute, de part et d'autre. Il faut respecter aujourd'hui les étudiants qui seront les décideurs de demain, que l'on soit d'accord ou non avec certaines de leurs idées...

Notre plan de match ne consiste pas à imposer nos opinions par la violence et par la force, car procéder de la sorte trahirait les traditions de la société québécoise, traditions de concertation et de collaboration entre les acteurs interpellés et concernés par une problématique d'envergure.

Nous souhaitons créer un lieu de discussion où tous les acteurs concernés, où qu'ils soient, pourront exprimer leurs solutions afin que le gouvernement puisse, en conséquence, agir d'une manière éclairée et transparente. [...]

C'est pourquoi, nous, représentants étudiants des quatre coins de la province, demandons à l'Assemblée nationale de mettre sur pied une Commission parlementaire itinérante dont le mandat serait de visiter les villes étudiantes du Québec pour discuter avec les intervenants du milieu et leurs acteurs périphériques afin de bien comprendre la réalité des communautés universitaires et estudiantines.

Nous invitons la population à marcher avec nous le 22 novembre prochain pour dénoncer la lapidation de l'enseignement universitaire effectuée en douce par le gouvernement Charest et pour réclamer une Commission parlementaire itinérante à ce sujet.

Ont signé ce texte: la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal; la Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke; l'Association générale des étudiants de la Faculté d'études permanentes de l'Université de Montréal; la Concordia Student Union; l'Association des étudiants du secteur de l'éducation de l'Université du Québec à Montréal; la Post-Graduate Student's Society de l'Université McGill; l'Association des étudiants de Polytechnique; l'Association des étudiants aux cycles supérieurs de Polytechnique; l'Association générale des étudiants du Cégep de Rosemont; l'Association générale des étudiants du Cégep Édouard-Montpetit.

dimanche, novembre 18, 2007

De l'Île de la Tortue à Aridoamerica: Warriors et Zapatistes unissent leurs luttes…



De l'Île de la Tortue à Aridoamerica:Warriors et Zapatistes unissent leurs luttes…


"Parce que 515 ans après la première invasion des territoires ancestraux des peuples autochtones de ce continent, la guerre de conquête, de pillage et d'exploitation n'a pas cessé, et qu'au contraire, elle a pris la forme d'une nouvelle guerre d'extermination néolibérale qui vise la destruction et l'appropriation illégale detoutes les terres et richesses des peuples originels d'Amérique…"


Le Comité de Solidarité Autochtone de Montréal VOUS INVITE

:::::::::::::::::::::

LE 28 NOVEMBRE 2007 à 19h
Au sous-sol du Centre d'Amitié Autochtone de Montréal
2001 Boulevard St-Laurent (coin ontario)
(présentations en anglais / traduction vers le français disponible)

::::::::::::::::::::

Venez écouter les présentations de membres de la délégation Mohawk,Onondaga et Anishnawbe, des territoires de Akwesasne, Kahnawake, SixNations et du nord de l'Ontario, qui ont participé du 11 au 14 octobre2007 à la Rencontre des Peuples Autochtones des Amériques, sur le territoire du peuple Yaqui à Vicam, dans l'état de Sonora au Nord du Mexique.

Deux hommes et une femme de la nation Mohawk de la communautéd'Akwesasne, quatre jeunes de Kahnasatake, une femme Dene du Nord et une femme de la nation Anishnawbe du nord de l'Ontario ont pris part à cette délégation de l'île de la Tortue vers le Mexique.

Elles et ils vous partagerons leur expérience lors de cette rencontre historique des Peuples Autochtones des Amériques, où elles et ils ont pu échanger des expériences de résistance et de lutte avec plus de 500 délégués membres de 54 peuples autochtones provenant de 12 pays des Amériques. La présence Warrior à cette rencontre, convoquée parl'EZLN, le CNI (Congrès National Autochtone) et le peuple Yaqui, à été particulièrement forte ; des membres de 22 nations autochtones de l'île de la Tortue (Amérique du Nord) y ont participé.

De plus, les membres de la communauté d'Akwesasne vous parlerons aussi de leur participation dans la Rencontre des Peuples Autochtones sur les Frontières, à laquelle ils ont participé du 7 au 10 novembre 2007 sur le territoire de la nation Tohono O'odham, en Arizona. Le territoire original de la nation Tohono O'odham est traversé par le mur de la honte qui a été érigé illégalement entre les États-Unis et le Mexique, tout comme les Mohawks d'Akwesasne sont victimes de l'imposition de cette frontière coloniale Canada-Etats-Unis qui divise en deux leur communauté et leur territoire ancestral.

Enfin elles et ils vous parleront aussi de leurs luttes ici contre lesÉtats coloniaux nommés Canada et Etats-Unis et contre les compagnies prédatrices qui s'approprient illégalement de leurs territoires ancestraux, détruisent la terre mère et veulent anéantir leur identité.

Des petits vidéos filmés lors de la Rencontre des Peuples Autochtones à Vicam et des photos de la rencontre seront également présentés lorsde la soirée.

« Si tu ne connais pas ta propre histoire, alors tu n'as aucun futur…Nous devons tous nous unir pour nous battre contre le colonialisme! »




samedi, novembre 17, 2007

Un humoriste à LCN.

Une entrevue à LCN avec Réjean Breton, un ancien professeur de la Faculté de droit de l'Université Laval. Il est spécialiste en "droit du travail" et est ouvertement anti-syndicat en plus de dénoncer régulièrement le code du travail québécois. Bref, un autre spécialiste patenté de droite qui se plait à utiliser le terme go-gauche, comme seul argument. Il nous revomit encore une fois le discours merdique de l'Institut Économique de Montréal et de tous les apôtres du payer plus pour avoir moins. Je doute que Dr Breton se plaignait de ne pas payer assez de frais scolarité lors de ses études! Pathétique....

Revue de presse sur la perturbation économique du 16 novembre.

Un article de ce matin dans le Devoir sur l'action de perturbation économique qui s'est déroulé hier à la bourse de Montréal. Pour lire l'article.

Par ailleurs Hubert Gendron-Blais, le porte parole de l'ASSÉ a répondu aux questions de JL Mongrain à TculS. Mongrain fait encore une fois honneur aux réacs du Québec. Un bon travail du représentant de l'ASSÉ.

Ailleurs au Québec des étudiants ont aussi fait des actions de perturbation. C'est le cas à Drummondville. Une vingtaine d’étudiants du cégep de Drummondville ont occupé le bureau de leur député ADQuiste pendant près de deux heures. Cette occupation était en réaction à un article publié par le député la veille dans le journal L'express.
Pour lire un résumé de leur action (Ici et là avec un vidéo).

Bilan de la semaine de grève sur A-Infos

La France vit actuellement elle aussi une grève étudiante. Les camarades français de A-Infos, ont fait un bilan de la grève étudiante au Québec qui reprend en bonne partie le matériel publié cette semaine sur notre blogue. Pour lire le résumé.

vendredi, novembre 16, 2007

Perturbation économique ce matin

Un bref compte rendu de l'action de perturbation économique qui s'est déroulée ce matin. Aucune arrestation n'a eu lieu. Pour voir l'article qui contient un lien vidéo ici.

Des étudiants manifestent à la Tour de la bourse de Montréal.

Une centaine d'étudiants ont occupé le rez-de-chaussée de la Tour de la bourse de Montréal, vendredi matin, avant de quitter les lieux. Les étudiants ont ainsi perturbé l'arrivée au travail des employés de la bourse.

Sous l'égide de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), la manifestation visait à dénoncer la hausse des frais de scolarité et à revendiquer la gratuité scolaire complète.

Les étudiants, débarqués à la Tour de la bourse située au carré Victoria, ont investi l'immeuble vers 8 h et ils ont bloqué l'accès à la tour ainsi que les ascenseurs.

La manifestation s'est déroulée sans incident et aucune arrestation n'a été effectuée malgré un important déploiement policier.

Les étudiants sont retournés à pied, marchant en sens inverse de la circulation, vers la Grande Bibliothèque où ils effectuent une occupation extérieure de lecture devant l'établissement. La Grand Bibliothèque a été fermée pour l'après-midi, car la direction craignait une occupation des lieux.

Les loups hurlent lorsque les chiens mordent.

Une petite vidéo de nos camarades étudiantEs françaiEs en grève à l'université de Nanterre. Les étudiantEs qui bloquaient l'accès à l'université sont chargéEs par les CRS (les flics anti-émeute français). Derrière la ligne de flics, des étudiantEs réacs applaudissent la répression policière et vont même jusqu'à chanter "Allez les bleus". On en vient à se demander lesquels, des flics ou des étudiantEs réacs méritent le plus des coups de pied au cul...

Plus de vidéos des évènements en France.

jeudi, novembre 15, 2007

Cause commune, édition spéciale grève étudiante


La NEFAC-Montréal a produit un numéro spécial de Cause Commune portant spécifiquement sur la grève étudiante en cours.

Il s'agit en fait d'un tract format 'legal' recto-verso.

Vous en trouverez ici une copie pdf. Recto. Verso.

N'hésitez pas à la reproduire en masse!