lundi, décembre 07, 2009

Grèce : Le premier anniversaire de la mort d'Alexandros Grigoropoulos tourne à l'émeute.

Le 6 décembre 2008, lors d'une manifestation à Athènes, Alexandros Grigoropoulos, un camarade âgé de 15 ans, a été assassiné, de sang froid, d'une balle policière à la poitrine.

Un an plus tard, les commémorations de samedi à lundi ont eu lieu dans tout le pays notamment à Athènes et Salonique. Des manifestation appelées principalement par les partis d'extrême gauche, les groupes anarchistes et autonomes et quelques syndicats. Pour la deuxième journée de manifestation à Salonique, entre 8000 et 10000 manifestant-es auraient défilé. Du côté d'Athènes c'est plusieurs milliers de personnes qui ont pris la rue. Évidemment les flics ont attaqué les contingents et de dures batailles de rue se sont déroulées; jets de pierre et molotov contre matraques, grenades assourdissantes et lacrymos. À Salonique des sources rapportent que les policiers auraient attaqués à coup de lacrymogènes les contingents, ce qui aurait provoqué une riposte bien méritée de la part des manifestant-es.

La manif a d’abord été attaquée au moyen des gaz, mais sans se scinder ni permettre aux flics d’approcher — jets de pierres. Après la manif, une AG était prévue à Polytechnique. Sans raison, les antiémeute ont pénétré une troisième fois en trois jours dans l’espace universitaire, frappant, gazant et arrêtant les gens. Leur intention de tuer ou d’estropier ne peut pas faire de doute à qui était là. Les étudiants occupent le bâtiment principal de l’Université où une assemblée (ouverte à tous après les derniers événements) doit avoir lieu.source




De samedi à lundi, au moins 823 personnes ont été arrêtées dans tout le pays, parmi lesquelles 159 ont officiellement été gardées à vue et inculpées. Ce sont les chiffres officiels, on se doute que le nombre est beaucoup plus élevé. La dictature des colonels n'est pas très loin dans ce pays hautement répressif...

Voici quelques images...


State and Capital assassinate every day and not with bullets alone. We live the causes, we don’t wait for any occasions. Everyone to the streets: For dignity, for freedom, for Anarchy. Open anarchist assembly for multiform action.








Pour plus d'infos, images et vidéos...

1 commentaire:

agitateur a dit…

Les émeutes ont continué jusqu'à aujourd'hui (7 décembre) et vont continuer probablement encore demain (8 décembre).