vendredi, octobre 29, 2010

Rassemblement en soutien à la grève sociale en France

Samedi 6 novembre, 14h30
Devant les bureaux de la Chambre de commerce française au Canada
1819 René-Lévesque Ouest / Métro Guy-Concordia
Montreal

---

Les gouvernements profitent de la crise économique pour couper dans tous les services publics et abaisser les conditions de travail. « Nous avons dû donner beaucoup d’argent pour sauver l’économie » nous , disent-ils. Cependant, nous ne sommes pas dupes et nous comprenons très bien que ces coupures font partie d’une logique globale des capitalistes pour prendre toujours plus de pouvoirs sur nos vies.

Heureusement, nous, les travailleuses et les travailleurs, mais aussi les étudiants, étudiantes, chômeurs, chômeuses, retraité-e-s, bref le peuple, ne nous laisserons pas attaquer aussi facilement. Partout, en Grèce, en Espagne, en Roumanie, nous nous levons afin de nous opposer aux plans d’austérité que l’État met en place.

Démontrons notre solidarité avec nos camarades Français et Françaises qui osent lutter par la grève générale et la perturbation. Le 6 novembre, journée nationale d’action en France, nous serons dans la rue par solidarité, mais aussi parce qu’il y une lutte à faire, ici, au Québec et que nous sommes prêts et prêtes à la mener contre les politiques asociales du gouvernement Charest.

Grève sociale!
Solidarité avec le mouvement de lutte en France!

- Une invitation de l'Union Communiste Libertaire - Montréal

L'évènement sur Facebook

2 commentaires:

a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
a dit…

*que les États mettent en place (?) ou une sorte d'État mondial (?)
Le "nous" que vous sembliez représenter dans le texte semble engager l'auteur même du texte comme étant lui-même le peuple, l'auteur étant l'UCL-MTL, ou plus précisément un ou une dude qui a écrit à la va-vite. D'ailleurs, le "nous" après la citation est inutile, de même que les "nous" après "heureusement". J'aurai plutôt dit que le peuple ne devrait pas se laisser faire plutôt que "le peuple ne se laissera pas faire", étant donné ce que je dis précédemment et puis une bonne majorité du peuple se laisse faire....dors au gaz pour prendre une allure incantatoire...Ensuite, pourtant, vous invitez le peuple pour qu'il ne se laisse pas attaquer si facilement ? Cela semblait catégorique, alors pourquoi inviter à démontrer si cela est présumé inévitable...En fait, je crois qu'on pourrait inscrire la révolte comme une qualité innée chez les hommes ce qui rendrait le texte plus cohérent et on éviterait les équivoques, mais bon....D'autre part, venant d'anarchistes, je crois, quoique vous êtes des communistes libertaires, vous employez mal le terme "asocial", ce sont des politiques néolibérales qui sont intrinsèquement sociales, mais pas socialistes. Asocial voulant dire qui ne s'adapte pas à la vie en société, mon tempérament tout craché et ayant comme synonyme antisocial, marginal, misanthrope, des anarchistes notoires, pas des coco libertaires, sont misanthropes, mais bon..... Basta !