jeudi, octobre 22, 2009

La domination masculine

Un film intéressant qui sort le 12 novembre...voici le résumé.

Peut-on croire qu’au XXIème siècle, des hommes exigent le retour aux valeurs ancestrales du patriarcat : les femmes à la cuisine et les hommes au pouvoir ? Peut-on imaginer que des jeunes femmes instruites recherchent un « compagnon dominant » ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ?

Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que nos attitudes collent rarement à nos discours. L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustices quotidiennes que nous ne voulons plus voir. Et où chacun joue un rôle.

A travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.

« La Domination masculine » jette le trouble à travers le féminisme d’un homme qui se remet en question. Une provocation qui fera grincer des dents…

4 commentaires:

Emma a dit…

Vous pouvez en voir des extraits assez scandaleux merci à l'adresse suivante: http://www.ladominationmasculine.net/themes/42-masculinisme.html

Mélanie a dit…

Il y a beaucoup trop de bonnes citations. J'ai un faible pour celles-ci:

"Le féminisme, on pourrait dire, a créé le patriarcat pour avoir un ennemi contre lequel se battre"

"Ce sont des idéologies de mort. De mort de la société et de la disparition de la race évidemment".

Jean a dit…

Dans cette période de « domination masculine » dans nos pays occidentaux modernes, n’est-il pas temps de s’interroger sur les violences faites aux femmes … et aux hommes et sur les différences hommes-femmes ?

Avec la libération de la femme et le culte de la spontanéité, y a-t-il, encore aujourd’hui beaucoup d’hommes qui n’ont jamais été insultés, voire même giflés, par une femme ?
La réponse risque d’être difficile à donner : les études ne concernent souvent que les violences faites aux femmes ! …

...

le maintien de l’utopie égalitariste n’entretient-il pas aujourd’hui, le ressentiment de femmes envers les hommes et d’hommes envers les femmes au lieu de favoriser le respect et le « vivre ensemble » ? …

Jean GABARD
conférencier et auteur de « Le féminisme et ses dérives. Du mâle dominant au père contesté ». Les Editions de Paris. http://www.jeangabard.com http://blogdejeangabard.hautetfort.com

NiTo! a dit…

Concernant le précédent commentaire, la substance du propos m'avait déjà mit la puce à l'oreille (notamment l'utilisation de domination masculine avec des guillemets), mais en allant voir sur le blog de ce Monsieur, mes craintes se voient confirmées:

"les excès de certaines réactions féministes ont cependant conduit à des perturbations dans la famille, à l’école, dans la société toute entière… Cette évolution n’est pourtant pas une fatalité !"

ou encore

"N’y a-t-il pas propagande et même sexisme quand il y a une journée contre la violence faite aux femmes et qu’il n’est rien dit de la violence dont sont victimes les hommes ?"...

Ou l'art de se faire passer pour une victime... A mon tour de suggérer une lecture:

Masculinisme : l’antiféminisme démasqué, Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri.

«Le discours masculiniste a réussi à répandre l'idée que les hommes vont mal, que nous n'avons plus de héros, plus de modèles masculins forts. Pourtant, quand on regarde autour de soi, on voit bien que ce sont encore les hommes qui dominent toutes les institutions, qui gagnent les plus gros salaires et qui assument la plus faible part des tâches domestiques non payées.»