lundi, février 16, 2009

Mysogine, Lépine? Ben kin!


Polytechnique est sorti au cinéma. Tout le monde en parle, donne son avis sur les causes, les motifs et tralala. Un peu comme si ça venait tout juste de se passer, comme si on y avait assisté une deuxième fois. Jusque là, rien de bien étonnant face à un film "fait vécu" de cette envergure..

Ce matin, j'ai steppé en lisant Daniel, du Journal Logique, qui posait la question suivante : "Marc Lépine... un misogyne?" Au-delà des contradictions mal ficelées du texte, il nous partage son analyse : il était fou, ce n'était pas un geste mysogine et antiféministe, il aurait aussi bien pu se faire une psychose contre les écureuils.

J'vous invite donc à faire une lecture de la lettre de Lépine :
« Excusez les fautes. J’avais 15 minutes pour l’écrire (Voir aussi annexe)

Veillez noter que si je me suicide aujourd’hui 89/12/06 ce n’est pas pour des raisons économiques (car j’ai attendu d’avoir épuisé tout mes moyens financiers refusant même de l’emploi) mais bien pour des raisons politiques. Car j’ai décidé d’envoyer Ad Patres les féministes qui m’ont toujours gaché la vie. Depuis 7 ans que la vie ne m’apporte plus de joie et étant totalement blasé, j’ai décidé de mettre des bâtons dans les roues à ces viragos.

J’avais déjà essayés dans ma jeunesse de m’engager dans les Forces comme élève-officier, ce qui m’aurais permit de possiblement pénétrer dans l’arsenal et de procédé Lortie dans une rassia. Ils m’ont refusé because associàl. J’ai donc attendu jusqu’a ce jour pour mettre à exécution mes projets. Entre temps, j’ai continué mes études au grès du vent car elles ne m’ont jamais intéressée sachant mon destin à l’avance. Ce qui ne m’a pas empécher d’avoir de très bonnes notes malgré ma théorie de travaux non remis ainsi que la carence d’étude avant les examens.

Même si l’épitète Tireur Fou va m’être attribué dans les médias, je me considère comme un érudit rationnel que seul la venu de la Faucheuse on amméné à posé des gestes extrèmistes. Car pourquoi persévéré à exister si ce n’est que faire plaisir au gouvernement. Etant plûtot passéiste (Exception la science) de nature, les féministes ont toujours eux le dont de me faire rager. Elles veulent conserver les avantages des femmes (ex. assurances moins cher, congé de maternité prolongé précédé d’un retrait préventif, etc.) tout en s’accaparant de ceux des hommes.

Ainsi c’est une vérité de la palice que si les Jeux olympiques enlevaient la distinction Homme/Femme, il n’y aurait de Femmes que dans les compétitions gracieuses. Donc les féministes ne se battent pas pour enlever cette barrière. Elles sont tellement opportunistes qu’elles ne négligent pas de profiter des connaissances accumuler par les hommes au cours de l’histoire. Elles essai toutefois de travestir celles-ci toute les fois qu’elles le peuvent. Ainsi l’autre jour j’ai entendu qu’on honoraient les canadiens et canadiennes qui ont combattus au front pendant les guerres mondiales. Comment expliquer cela alors que les femmes n’étaient pas autorisés à aller au front ??? Va-t-on entendre parler des légionnaires et galériennes de César qui naturellement occuperont 50% des effectifs de l’histoire malgré qu’elles n’a jamais exister. Un vrai Casus Belli.

Désoler pour cette trop compendieuse lettre.

Marc Lépine »

Annexe

[Suit une liste de 19 noms]

Ont toutes Failli disparaitre aujourd’hui. Le manque de temps (car je m’y suis mis trop tard) à permis que ces féministes radicals survives. Alea Jacta Est

Source : La Presse, le 24 novembre 1990

Moi j'trouve ça plutôt clair et limpide comme lettre de motivation! Pas besoin de chercher trop loin pour sentir sa haine irrationnelle des féministes... Ce genre d'événement n'est que la triste conséquence d'un système de domination des hommes sur les femmes, qui se manifeste quotidiennement, en public comme en privé. Et on voudrait nous faire avaler que le féminisme n'a plus sa place..?

5 commentaires:

JLogique a dit…

Bonjour

Suite à votre commentaire, j'ai fait une mise au point sur mon blogue. Vous n'avez pas compris l'essence de mon message.

D'ailleurs, un psychanalyste est venu commenter ma mise à jour et je vous invite à aller lire les deux. De cette façon, vous comprendrez ce que je voulais dire.

Cordialement,
Daniel.

JLogique a dit…

Oh et je n'ai jamais dis que le féminisme n'avait plus sa place...je ne suis pas certain si ce commentaire m'était adressé mais je voulais être certain que c'était clair.

Philou a dit…

Tu m'excuseras auprès de ton psychanalyste, mais la santé mentale de Lépine m'apparait de peu d'intérêt. Le point, à mon avis, n'est pas de savoir s'il était en trance ou si son corps était contrôlé par des extras-terrestres.

Fou ou pas, le mec a ajouté quelques pierres de plus à la déjà solide fondation du patriarcat. Ce qui me semble important, c'est de comprendre le contexte social entourant le geste, et ses conséquences, oui, pour les victimes immédiates, mais aussi (et surtout?) pour toutes les autres, indirectement atteintes.

Au-delà d'enlever la vie à ces quatorze femmes et d'en traumatiser un paquet d'autres, Lépine a menacé l'ensemble du groupe des femmes. Elles ont été (et sont encore!) infériorisées parce que femmes, violées parce que femmes, tuées parce que femmes.

Ton analyse légère, non seulement n'apporte pas grand'chose de constructif, mais semble vouloir nier, experts à l'appui, le poids de l'événement dans la balance des inégalités hommes-femmes. C'est ce qui m'a fait réagir.

Leo Lavoie, Psychanalyste a dit…

Personne ne prétend que Lépine ne fut pas mysogine. Mais pour penser que la mysoginie a le pouvoir de posséder quelqu'un au point qu'il aille tuer des femmes et se tuer par la suite, il ne faut pas y avoir pensé bien longtemps et ne pas savoir de quoi on parle.

La mysoginie la plus intense n'a pas ce pouvoir là et ne l'aura jamais. La psychose a ce pouvoir; la même maladie ou condition mentale qui habite Charles Manson et bien d'autres.

On peut appeler cela une psychose mysogine si ça peut vous faire plaisir mais c'est une psychose tout de même.

Mais j'imagine que Manson ne trouverait pas que Lépine était dément et qu'il ne trouverait en lui qu'une mysoginie intense. Un dément n'est pas en mesure de savoir qui est dément et qui ne l'est pas. C'est votre cas?

Étant moi même féministe et étant actuellement à l'écriture d'un ouvrage traitant de l'inégalité encore présente et de la détresse des femmes, j'affirme que de réduire le massacre de femmes à de la simple mysoginie est franchement dangereux pour la cause et la crédibilité du féminisme.

Philou a dit…

Merci Léo, j'avais lu ton commentaire sur la mise à jour du JLogique. Pour l'élément nouveau de ta réponse : non, je ne crois pas être dément.

Des extraits tels que...

"Il n’y avait pas de motivation derrière la tuerie"

"le fait qu’il ait voulu s’attaquer aux femmes n’était qu’un pur hasard."

..m'ont fait réagir. Je ne dis pas que Lépine était sain d'esprit, je dis que je m'en fous, et j'insiste sur la motivation antiféministe derrière son geste, et, surtout, sur l'impact qu'il a eu.