jeudi, avril 22, 2010

Des crapules bien protégées

Les honoraires des avocats des deux policiers impliqués dans la mort de Fredy Villanueva ont déjà coûté 610 000 $ aux contribuables montréalais, soit trois fois plus que prévu.

La Ville de Montréal a autorisé deux dépenses additionnelles de 200 000 $ pour les avocats qui représentent les policiers Jean-Loup Lapointe et Stéphanie Pilotte à l'enquête du coroner sur la mort de Fredy Villanueva.

À l'origine, les frais prévus pour les avocats des deux policiers étaient de 200 000 $.

7 commentaires:

Yves a dit…

Si l'on ajoute les honoraires de ceux qui défendent les membres ou sympathisants des Bloodz, on a de quoi construire un certain nombre de logements sociaux !

Yves Claudé
ycsocio[@]yahoo.ca
Montréal, le 22 avril 2010

[Refrain : Le pseudo « anarchisme » contemporain : produit d’une pédagogie petite-bourgeoise et de la disparition des pères … ou simple métastase d’une postmodernité agonisante ?]

Youri a dit…

On s'attendrait à plus d'un «sociologue»...

Collectif Emma Goldman a dit…

"les honoraires de ceux qui défendent les membres ou sympathisants des Bloodz" - Aucun rapport avec ce qui est traité.

Jean Bourque a dit…

Le rapport est dans le titre... ça parle de crapules... Dany et ses petits amis des Bloods. Additionner les honoraires des avocats du dangereux récidiviste Dany Villanueva et remerciez Fredy d'avoir sauté sur un policier, sa crampe au cerveau amène tout ce gaspillage.

Jean Bourque

agitateur a dit…

Jean Bourque et Yves Claudé font un duo depuis un certain temps concernant l'affaire Villanueva. Leurs arguments pénètrent le sophisme et leur cadre analytique se limite à l'individu (le capitalisme étant tout à fait naturel, comme « allant-de-soi » et tout ce qu'il entraine).

Soyez critiques lorsque vous lirez ces deux protofascistes.

Yves a dit…

@ Youri :

« Encore un effort … pour être libertaire ! » :)

@ Agitateur :

J’apprécie votre sens du dialogue, et surtout celui de la nuance : dans mon cas « protofasciste » est le terme approprié, plutôt que « fasciste », ce qui supposerait quelques velléités révolutionnaristes.

Yves Claudé – sociologue
ycsocio[@]yahoo.ca
Montréal, le 23 avril 2010

[Refrain : La dérive sectaire et mystique d’un « anarchisme » décadent : fantasmagories de détenteurs de capitaux scolaires inactifs ?]

franky a dit…

On parle de deux affaires différentes. Les honoraires des avocats dans le cas d'une enquête publique de plus de 600 000$, c'est assez cher compte tenu du fait que ce n'est pas un procès d'une part, et que le gouvernement est sensé être neutre dans ce dossier et ne pas défendre une partie plus qu'une autre d'autre part.

Cet amalgame entre une enquête criminelle sur des membres de groupes criminalisés et une enquête publique est fortement abusive. On parle ici d'un État qui par ses actes cautionne le fait que les flics ont le droit de tuer, alors que quand un criminel est accusé en cours, c'est l'État qui poursuit une personne afin de tenter de punir un geste inacceptable (selon les critères légaux il va de soi).

D'autre part, il est bien évident que les honoraires des avocats des gangsters dans le cadre d'enquêtes criminelles sont souvent payées par le biais des revenus du crime. Dans l'état actuel des choses, il serait plutôt difficile de récupérer cet argent pour en faire des logements sociaux (contrairement aux 600 000$ dollars que l'État paie aux policiers). Cela demanderait de connaître la route que prend l'argent de la criminalité. Mais cela, aucun politicien ne le veut, parce que beaucoup de ces sommes se retrouvent dans leurs poches, ainsi que dans les poches de gens respectables. Ces gens respectables ne sont pas traités comme des criminels et pourtant, ils le méritent.