mercredi, mars 16, 2011

Encore des moyens de pression? Notre offre tiens toujours, M. Tremblay!

Voici une lettre écrite en 2008 à M. Tremblay au sujet des moyens de pression. Le 16 mars 2011, nous apprenions que la fraternité allait reprendre les moyens de pression. M. Tremblay, ne désespérez pas, notre offre tient toujours. Au lendemain d'un 15 mars, particulièrement répressif, nous aimerions tant vous aider à mater ces petits misérables en moyens de pression!


M. Gérald Tremblay,

Nous avons appris avec surprise que vos policiers et vos policières ont décidé de mener des moyens de pressions afin de revendiquer une nouvelle convention collective face à votre administration. Les demandes syndicales doivent, comme vous le dites souvent, tenir compte de la capacité de payer des contribuables, les employé-e-s doivent être responsables. Nous sommes sensibles à vos arguments.

Lorsque des syndiqué-e-s font des moyens de pression afin de satisfaire des revendications, votre administration et vos compères fédéraux ou provinciaux ont souvent recours aux divers services de Polices afin de maintenir l’ordre public et la sécurité de nos cher-ère-s concitoyen-ne-s. Mais que pouvez-vous faire lorsque ce sont ces protecteurs de notre sécurité qui sont en moyens de pression ? Là ils commencent par des casquettes affreuses et des pantalons dépareillés, mais qu’en sera-t-il plus tard ?

Nous comprenons votre inquiétude, nous sommes solidaires de vos craintes. Cessez de vous en faire, car nous avons la solution à vos problèmes de Policiers et de Policières. Nous vous offrons notre aide. Nous vous offrons nos services pour assurer la sécurité publique, entre autre lors de manifestations.

Nous sommes des gens professionnel et expérimentés. En effet, ayant des centaines de manifestations à notre actif, nous avons pu apprendre les diverses techniques utilisées par les policiers et les policières. Nous sommes conscients de leur droit à manifester et de leur liberté d’expression, nous ferons tous pour préserver ces droits. Il faut dire que nous avons de bons exemples à suivres.

Nous saurons quand nous devons utiliser notre matraque, quand utiliser notre poivre, nos teaser… et si besoin est… notre arme à feu ! Jamais nous ne commettrons de la brutalité injustifiés, nous serons soucieux de sévir et protéger le bien public.

Au cours de notre expérience de manifestations, nous avons pu nous familiariser avec les différentes charges judiciaires, ce qui nous sera utile pour bien repérer les différents actes criminels qui pourraient être commis par ces gens. Car il ne faut surtout pas oublier que les agent-e-s du SPVM ont déjà manifester armé-e-s dans les rues de Montréal ! Nous savons que tout attroupement de trois personnes et plus peut être illégal et que tout et n’importe quoi peut être considéré comme un méfait ! Alors nous serons intransigeant pour le respect de l’ordre public et pour la protection des citoyens.

Nous garantissons que toutes ligne de piquetage, toute manifestation et toute insubordination seront puni à l’image de ce que le SPVM nous a appris au cours des dernières années. Soyez assurés que si une manifestation présentent des signes d’hostilité ou de dangerosité, nous serons en mesure d’encercler efficacement ce rassemblement et d’écrouer les participant-e-s afin qu’ils puissent répondre devant les tribunaux de leurs gestes !

Nous vous offrons nos services, afin que la police ne police pas la police ! Nous vous offrons nos services afin que les policiers connaissent le même traitement que nous travailleurs et travailleuses, étudiants et étudiantes, immigrants et immigrantes, sans-emplois, sans-logis, etc. Nous vous offrons nos services afin que vous n’ayez pas à vous demander si la lutte policière doit être considérer au même niveau que tout autre lutte.

Enfin nous vous offrons nos services parce que nous avons un sale besoin… DE NOUS VENGER ET DE LEUR FAIRE GOÛTER CE QU’ILS NOUS SERVENT !

Merci et veuillez accepter nos salutations les moins sincères !

Nous

3 commentaires:

Mouton Marron a dit…

Est-ce que ça a été réellement envoyé au Maire?

butte-aux-cailles a dit…

Non... mais faudrait bien!

AL a dit…

Y'a juste une erreur. Le fusil électrique, c'est pas un teaser (tizeur), c'est un taser (taizeur). "Teaser" ça veut dire "blague" ou "farce", ou "bande-annonce", ou "énigme".

"I'm teasing you" = "Je t'écoeure"
"I'm tasing you" = "Je t'électrocute avec un fusil électrique"