dimanche, février 27, 2011

Vous auriez dû rester chez vous!

L'émission The fifth estate, de la chaîne CBC, présente un dossier, huit mois plus tard, sur le G20 de l'été dernier, à Toronto : You should have stayed at home.

À travers les histoires individuelles de quelques personnes qui y ont été arrêtées, et avec tout un paquet d'images prises par des caméras et des cellulaires à partir de la foule, l'émission vient ajouter des preuves des abus de pouvoir dont les boeufs de Toronto ont fait preuve pendant le G20.

Et même si vous ne comprenez strictement rien à l'anglais, les nombreuses vidéos sont sans équivoque.

Disponible sur le site web de CBC.

6 commentaires:

Comité a dit…

Je dois avouer que je suis surpris de voir un lieu pour ce vidéo ici...

Certes, le reportage dénonce la brutalité policière et blablabla, mais il n'en reste pas moins que l'idée derrière est de dire que la police n'a pas fait son travail et qu'elle a laissé le BB libre dans Toronto alors qu'elle aurait du protéger les citoyen-ne-s et les commerces. En gros, qu'elle aurait du arrêter les ''vrai-e-s'' criminel-le-s aka les ''vandals and anarchist'' mais laisser les ''peaceful protest'' tranquille.

C'est d'ailleurs le genre de propos que tient une bonne partie de la gauche canadienne qui tient à tout prix se dissocier des tactiques du BB.

Donc, disons que sur un blog communiste libertaire, c'est plutot surprenant...

Philou a dit…

Évidemment, ça va pratiquement de soi qu'une émission sortie de CBC aurait pu (ou dû?) faire l'objet d'une critique plus profonde, mais l'objectif était surtout de partager des images qui me semblaient nouvelles sur la répression à Toronto. Tant mieux si autour de vous tout le monde est déjà critique du travail de la police, c'est pas mon cas, et ce genre de document, malgré une analyse qui ne va pas assez loin, peut selon moi permettre à certaines personnes de se poser quelques questions.


Et à ce titre-là, je pourrais aussi préciser que la "stratégie" des black blocks mérite aussi selon moi une critique en bonne et due forme. Un texte d'un camarade rédigé pour Alternative libertaire, en France, allait d'ailleurs en ce sens : http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article3734

Comité a dit…

Mon point n'est pas que le reportage ne soit pas assez poussé ou qu'il soit en tant que tel mauvais (c'est une autre question). En tant que truc produit par un médias de masse, il est en fait plutôt pas mal et assez critique.

L'idée, c'est qu'il existe à mon sens des reportages/analyses/commentaires/etc. qui ont le mérite de projeter un point de vue anticapitaliste sur les évènements de Toronto mais qui manquent de diffusion...pas comme une reportage de CBC.

Disons donc que c'est le décalage entre la plateforme et le reportage qui me surprend, c'est tout.

H.

PS: il y a selon moi une différence monumentale entre critiquer la tactique du BB d'un point de vue stratégique et les traiter de ''vandals'', soit le monde qui sépare les révolutionnaires des réfos.

anarchopragmatisme a dit…

Merci pour le lien.

Même les libertariens ont des problèmes avec le G8-G20:

http://www.leblogueduql.org/2011/02/remise-des-prix-glouton-les-oscars-quebecois-du-gaspillage.html

"les ''vrai-e-s'' criminel-le-s aka les ''vandals and anarchist''"

Vandals and anarchists? De kossé? Les deux termes n'ont rien à voir!

Y avait-il réellement des Black Blocks à Torontanamo? Ou était-ce autre chose?

Piye a dit…

Je sais pas encore si c'est prudent de répondre sur le Net à la question "ouin, mais finalement, la police a-t-elle arrêté du monde du BB?".

La plupart des libertarien-ne-s, sauf exception, ont des problèmes avec les dépenses, mais pas avec la répression. L'idéal étant une répression qui ne coûte rien. Illes prétendent être pour la liberté mais leur réaction (sauf pour une ou deux personnes) montre clairement que leur zèle à défendre la propriété va jusqu'à leur faire protéger les barreaux de la prison dans laquelle illes sont enfermé-e-s sous prétexte qu'ils appartiennent à quelqu'un.

Quant au documentaire, il n'est pas sans intérêt, mais le fait de vouloir à tout prix insister sur le fait que plusieurs victimes sont des non-activistes, je trouve ça bizarre. Et bien sûr, réduire l'action des gens du BB à du vandalisme est ridicule.

Mouton Marron a dit…

Euh... juste pour préciser, Piye et moi sommes la même personne. Je me suis fourré dans la connexion à mon compte de courriels.

Ce qui est complètement passé sous silence dans ce documentaire, c'est le rôle des médias dans le climat de terreur qui a précédé et suivi le Sommet. La première page d'un journal local qui disait que des "Foreigners" envahissaient la ville pour faire du trouble, entre autres, et la comparaison courante entre des groupes anarchistes et Al-Quaeda. Il est peut-être temps que les journalistes fassent leur mea Culpa (illes pensent que jamais rien est de leur faute, regardez ce qui se passe avec le débat entre la CSN et Rue Frontenac).